Accueil » Problème de santé » Les traitements naturels contre la maladie de Lyme

Les traitements conventionnels et naturels dans la borelliose

La maladie de Lyme ou Borelliose est due à une bactérie, la borellia. Il est donc logique de proposer une prise d’antibiotique en première intention. S’ils sont pris précocement, ils ont de grandes chances d’être efficaces, ce qui ne sera pas le cas plus tard.

Aussi en cas d’échec des antibiotiques, la médecine conventionnelle n’a pas grand chose à proposer. Par contre,les traitements naturels peuvent agir à tous les stades de la maladie. Ils devraient être associés aux traitements modernes multipliant ainsi les chances de guérison… ce qui n’est généralement pas le cas. C’est ainsi que la plupart des patients se tournent vers eux lorsque les traitements conventionnels ont échoué.

Des conseils généraux contre l’infection

Comme dans toute infection, il est conseillé de limiter la consommation de sucreries, de laitages et de graisses cuites qui affaiblissent le système immunitaire.

Par contre, une alimentation riche en crudités, fruits, légumes, poissons (oméga 3) et huile végétale (olive, colza, noix) est bénéfique pour l’équilibre acido-basique du corps, les défenses immunitaires et le drainage digestif.

La prise de jus d’oranges fraichement pressées riches en vitamine C est toujours bénéfique.

Des huiles essentielles contre la maladie de Lyme

Des huiles essentielles sont très intéressantes contre la maladie de Lyme

Des huiles essentielles comme un mélange de Sariette, de girofle et de camomille sauvage (inspiré du Tic-Tox qui a été interdit en France), mais aussi de Ravintsara sont à appliquer lors de la piqûre de la tique.

Ce mélange peut aussi être utilisé ultérieurement quand la maladie s’est développée à raison de quelques gouttes dans un verre d’eau – ou quelques gouttes à appliquer sur la peau – matin et soir pendant 3 à 4 mois au minimum. Ce traitement peut être renouvelé aussi longtemps que nécessaire. Il faut aussi savoir que la destruction des borrelias, va libérer beaucoup de toxines, ce qui explique de possibles aggravations des signes pendant les premières semaines du traitement.

D’autres huiles essentielles sont également efficaces contre les bactéries comme Thymus vulgaris, Melaleuca alternifolia, Mentha piperata, Cinnamomum verum, Origanum compactum, Ajowan, Cymbopogon martinii… Il est possible de les utiliser en mélange ou en individuel (2 gouttes à boire ou appliquées sur la peau, matin et soir).

L’huile essentielle de cyste rose semble aussi intéressantes dans la maladie de Lyme, selon certaines sources.

Si on a la chance de retrouver la bactérie dans le sang, il est alors possible d’effectuer un aromatogramme qui déterminera les huiles efficaces contre elle.

Il est intéressant d’adjoindre à ces huiles essentielles, des alcalinisants comme les algues de spiruline (bio), surtout lorsqu’il y a une acidose urinaire (visible sur des bandelettes urinaires réactives). Car la mise en alcalose de l’organisme permet une meilleure efficacité des huiles essentielles.  

Des remèdes naturels contre la maladie de Lyme

D’autres traitements naturels sont actifs sur les toxines secrétées par la borrelia. Ce sont :

  • la griffe du chat (uncaria tomentosa) à raison de 2 gélules trois par jour. Elle a aussi un effet immunostimulant. Elles est largement utilisée aux États-Unis.
  • la racine de Cardère (dipsacus silvestris) à raison de 5 gouttes trois fois par jour, utilisée en Allemagne. Les résultats semblent inconstants.
  • D’autres traitements semblent aussi intéressants :

    • Certains témoignages indiquent des résultats avec le chlorure de magnésium, les extraits de pépins de pamplemousse ou l’argent colloïdal.

    • En homéopathie, on conseille : Borrelia 200K, 1000K puis 10.000K  (disponible en Allemagne et Belgique): 1 dose tous les 20 jours en augmentant les dilutions avec Cuprum metallicum 5CH : 3 granules/jour.

    • Des plantes pour relancer l’immunité générale : echinacéa purpurea TM (50 gouttes matin et soir) mais aussi : maitaké, ginseng…

    • Des plantes drainantes pour le foie et les reins : Taraxacum, Raphanus, Chelidonium, Berberis… qui ont un rôle important pour nettoyer l’organisme des toxines de la borellia et pour remonter l’état général.

    • Des plantes détoxifiantes: Ail, Ail d’ours, Chlorella, Aloé véra, Chardon Marie, pour nettoyer l’organisme des métaux lourds et autres toxines présentes et aggravant la situation.

    • Des oligoéléments : Granion Cuivre (1 ampoule le matin) et Or (1 ampoule le soir) pour lutter contre la bactérie et l’inflammation. Le complexe Oligosol Cuivre-or-argent (1 dose le matin) est utilisé dans les infections chroniques. Ne pas donner de zinc, qui pourrait favoriser la multiplication bactérienne.

    • Le magnésium est toujours utile pour relancer l’immunité et lutter contre la fatigue, avec la vitamine C (acérola naturelle) à raison de 3 à 4 gr/ à prendre surtout le matin et le midi.

    • Par contre, les autres antioxydants seront à éviter comme toujours lors d’une infection, car le système immunitaire utilise des radicaux libres pour détruire les bactéries. Aussi, une prise d’antioxydants risquerait d’amoindrir les défenses au profit des bactéries.

  • Ne pas oublier les traitements par fréquence en cas d’échec aux traitements (Voir lien vers l’article ci-dessous).

  • La micro-immunithérapie est aussi une solution efficace contre la maladie de Lyme (Voir lien vers l’article ci-dessous).

Luc Bodin

Voir aussi sur le même sujet :

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol