Accueil » La fibromyalgie : signes et diagnostic

La fibromyalgie : signes et diagnostic

Fibromyalgie : un diagnostic difficile

La fibromyalgie est une maladie fréquente et mal connue qui toucherait entre 1,4 et 2 millions de personnes en France, principalement des femmes. Mais les enfants ne sont pas épargnés par cette pathologie qui ressemble plus à une épidémie qu’à une simple maladie.

Bien que la fibromyalgie ait été découverte il y a plus d’un siècle, elle demeure mystérieuse à plusieurs égards ce qui rend particulièrement difficile le parcours des personnes malades.

Tout d’abord, son diagnostic n’est pas aisé parce que cette maladie reste inconnue pour de nombreux médecins, pire, un certain nombre d’entre eux refusent toujours de la reconnaitre, parlant plutôt de troubles psychologiques.

Pourtant dès 1992, l’OMS l’a reconnu comme étant une maladie à part entière présentant des symptômes précis notamment des points douloureux localisés dans des endroits particuliers et une fatigue chronique importante.

Quoi qu’il en soit, il faut toujours compter de longs mois, voire plus d’une année, pour que la maladie soit enfin diagnostiquée. Avant cela, les personnes vivent un véritable calvaire. Elles souffrent dans la plus grande incompréhension du milieu médical, de leur employeur et même de leur famille…

Autre source d’incompréhension : l’origine de la fibromyalgie est mal connue. Actuellement, un consensus se fait pour parler d’un dérèglement du circuit de la douleur… ce qui semble juste, mais n’explique pas grand-chose. Cela ne fait que repousser un peu plus loin le débat : d’où vient ce dérèglement ?

Les signes de la fibromyalgie

La symptomatologie repose d’abord sur des douleurs en des endroits précis de l’organisme. Ces douleurs doivent être persistantes depuis au moins trois mois et pratiquement permanentes.

 

 

Ces douleurs s’accompagnent de :

  • fatigue,
  • anxiété́ voire d’état dépressif,
  • insomnie,
  • troubles intestinaux,

pour ne parler que des signes les plus importants.

Car de nombreux autres troubles ont été répertoriés comme des maux de tête, une vessie instable, des troubles de règles, une frilosité́ exagérée, des bourdonnements d’oreille, des crampes, des troubles sexuels, une transpiration excessive, une bouche sèche, etc.

Les examens complémentaires

Les examens complémentaires n’apportent pas grand-chose pour le moment.

Mais de nouveaux examens sont en train d’être mis au point qui permettront dans un avenir proche, un diagnostic fiable et plus rapide : IRM fonctionnelle, ponction lombaire, tomographie d’émission monophotonique… Espèrons.

Mais une fois le diagnostic posé, les personnes malades ne sont pas arrivées au bout de leur peine, parce les traitements conventionnels sont peu efficaces. Heureusement, des thérapies naturelles peuvent apporter des solutions pertinentes. Voir les articles :

 

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol