EnglishFrançaisDeutschItaliano日本語PolskiPortuguêsРусскийEspañol

De la symbolique des maladies à leur origine spirituelle

Luc BODIN
ww.luc-bodin.fr

 

La symbolique, une compréhension essentielle pour la guérison

Les causes physiques des maladies sont bien connues : pollution, mauvaise alimentation, addictions, rayonnements, génétiques… Les médecines naturelles rejoignent sur de nombreux points les causes évoquées par la médecine conventionnelle, mais en employant d’autres mots comme les toxines, l’acidose… mais aussi la notion de terrain, indiquant par là que chaque personne est unique et différente.

Si tout cela est bien établi, ces causes n’expliquent pas tout en particulier pourquoi telle maladie survient plutôt qu’une autre, pourquoi tel organe est touché et non son voisin, pourquoi la maladie débute à ce moment précis et non avant ou plus tard ? Par exemple, pourquoi l’allergie va se manifester chez certains comme une rhinite alors que pour d’autres, ce sera un eczéma, un urticaire ou une conjonctivite ? Pourquoi le tabagisme va provoquer chez les uns un cancer du poumon, alors que pour d’autres ce sera la gorge ou la bouche… voire la vessie. La médecine conventionnelle est sans réponse face à ces questions parce qu’il lui manque un élément de compréhension. C’est la symbolique de la maladie.

En effet, toutes les maladies – grandes et petites – présentent une double origine : physique et psychologique. Les causes  physiques ont déjà été évoquées, quant aux causes psychologiques, elles relèvent d’un problème dans les décisions, l’attitude ou le raisonnement de la personne. Elles se retrouveront dans la symbolique de la maladie et dans le choc émotionnel déclencheur.

C’est pourquoi pour obtenir une guérison complète et définitive, il convient d’intervenir sur les 2 plans : physique (avec les traitements conventionnels et/ou naturels) et psychologique (avec la compréhension de la symbolique de la maladie). Nous verrons plus loin que derrière cette symbolique, se cache un autre aspect – essentiel – la souffrance de l’être pour ne pas dire de l’âme.

Mais commençons par expliquer ce qu’est la symbolique des maladies.

 

Chaque organe correspond à un conflit

 

La symbolique des maladies, aussi appelée par certains   » décodage biologique », « biodécodage« , « déprogrammation cellulaire » ou encore « médecine nouvelle », explique que chaque organe correspond à une problématique particulière, mais aussi qu’un choc émotionnel est souvent à l’origine (facteur déclenchant) d’une maladie.

Une cartographie précise des organes avec les conflits psychologiques qui s’y rattachent a même été établie. Il faut savoir cependant que toutes les situations n’ont pas encore été définies, que les avis des spécialistes sont parfois divergents et surtout que chaque personne étant unique, des variations sont toujours possibles, notamment selon la manière dont est ressenti le conflit… Car deux personnes vivant une même situation difficiles, n’auront pas forcément le même ressenti. Par exemple, lors du décès de sa conjointe, le mari peut être triste pour sa femme qui est partie, ou pour lui qui est resté seul. Un même conflit, deux vécus différents.

Quoi qu’il en soit, la symbolique relie chaque organe à un conflit particulier comme le cancer du poumon à une peur de mourir ou encore un problème de peau à un conflit de séparation.

L’explication généralement avancée est que la biologie (le corps) essaie à sa manière de solutionner le problème psychologique. Par exemple, certains cancers du sein correspondent à une inquiétude pour ses enfants. La biologie en déclenchant un cancer sur les glandes galactophores (glandes qui fabriquent le lait lors de la lactation du nourrisson) essaient par là que le sein fabrique davantage de lait pour nourrir sa progéniture et la rendre plus forte. En d’autres mots, la maladie constituerait la meilleure solution trouvée par le corps sur le plan physique pour solutionner le conflit psychologique.

Si cette explication de la symbolique est intéressante – et de nombreux exemples semblent l’attester – le système énergétique du corps humain permet aussi de comprendre ce phénomène comme l’a découvert Luc Bodin.

 

 

Un terrain encrassé

 

Tout commence par un organisme pollué… par les toxiques, les métaux lourds, les dérivés médicamenteux, les polluants, les radicaux libres, les acides, etc. Ceux-ci s’accumulent au fil des ans dans l’organisme. De nombreuses études ont démontré que nous étions tous pollués à des degrés divers dès le plus jeune âge. Par exemple, des pesticides sont présents en chacun de nous, ainsi que des éléments-traces métalliques, notamment le mercure, l’aluminium et le nickel.

A cela s’ajoute l’acidose du corps qui se retrouve chez la plupart d’entre nous du fait du mode de vie moderne : alimentation industrielle, stress, médicaments, sédentarité, baisse de l’oxygénation, etc.

Nous pouvons adjoindre à ce tableau : les champs électromagnétiques artificiels, l’hérédité, les antécédents personnels, les maladies en cours et leurs séquelles, le stress et ses conséquences sur le corps, la perte de sens de sa vie, etc. qui fragilisent encore davantage le terrain.

Malgré tout cela, notre corps arrive à conserver un certain équilibre (dans le déséquilibre) nous permettant de poursuivre nos activités quotidiennes même si elles sont émaillées de périodes de fatigue, de problèmes de poids, de dérèglements hormonaux, de douleurs itératives…

 

Un choc émotionnel déclencheur

 

Dans ce contexte, survient un choc émotionnel intense, inattendu et souvent vécu dans l’isolement. Cet événement atteint en premier lieu les corps subtils – notamment le corps astral – qu’il pénètre telle la flèche de Cupidon.

Cette émotion n’est rien d’autre qu’une information véhiculée par une énergie. Elle vibre à un niveau qui lui est propre. Il est, en effet, facile de comprendre que les énergies de l’amour ou de la compassion ne vibrent au même niveau que celles de la haine, de la culpabilité ou de la rancœur.

Une fois pénétrée dans les corps subtils, cette flèche ne va pas se diriger au hasard. Elle va être attirée par l’organe qui vibre sur la même fréquence qu’elle… qui vibre au diapason avec elle, suivant ainsi la loi d’attraction ou loi de la résonance qui indique que deux ondes de même fréquence s’attirent. Ce phénomène est semblable à celui de l’onde radio de votre station préférée, qui sera captée par votre appareil lorsque celui-ci est mis placé sur la bonne fréquence, c’est-à-dire lorsque vous mettez le bouton de la fréquence sur celle de la station désirée.

Quoi qu’il en soit, l’émotion et l’organe entrant en résonance, la flèche se fixe sur l’organe.

 

 

L’émotion bloque la circulation énergétique

 

La flèche émotionnelle une fois fixée, bloque la circulation énergétique au niveau de l’organe. Ce dernier n’est alors plus nourri correctement d’un point de vue énergétique et son niveau vibratoire baisse l’entrainant vers les basses vibrations de la maladie… plus la fréquence est abaissée, plus la maladie est grave.

Ce blocage entraine une accumulation d’énergies usagées, perverses et dénaturées au niveau de l’organe aggravant ainsi la situation.

Concomitamment à ce processus énergétique, sur le plan physique, il se produit une inversion de polarité au niveau des membranes cellulaires de l’organe touché par la flèche émotionnelle. De ce fait, une inflammation se produit, générant un afflux de sang et, avec lui, un afflux de toxiques, de polluants, de métaux lourds, d’acides, de radicaux lourds… Ceux-ci s’accumulent et produisent des désordres dans les cellules pouvant être graves comme des mutations génétiques, des dérèglements de fonctions, des altérations de leurs membranes, des anomalies de mitoses (divisions cellulaires), etc. L’organe se met alors à dysfonctionner et ensuite si le blocage perdure, une maladie plus ou moins grave peut survenir.

Le temps d’apparition de la maladie dépend de la durée et de l’intensité du conflit déclencheur. Un choc particulièrement intense peut générer immédiatement le début d’une maladie. C’est ainsi que peut se déclencher un cancer chez la maman dès l’annonce du décès de son enfant par exemple. Car le choc est si intense qu’il atteint l’organe de plein fouet et y produit aussitôt les premières cellules cancéreuses. Dans d’autres situations, le choc est moins violent, mais, s’il n’est pas solutionné, il perstite et attire à lui d’autres situations du même ordre (toujours par résonance) ce qui ne fait qu’aggraver le problème, tant du point de vue énergétique que physique.

 

Tous les points de vue sont justes mais incomplets

 

Ce qui est remarquable lorsque nous connaissons l’ensemble de ce processus, c’est que les points de vue de toutes les médecines et de toutes les thérapies ont raison… mais seulement en partie. Ils ne montrent en fait qu’une section du cheminement vers la maladie. C’est en considérant l’ensemble que tout prend un sens... et que les maladies, loin d’être des processus éloignés les uns des autres, obéissent à un principe uniqueLa médecine se trouve ainsi unifiée.

En effet :

– Au niveau physique : la mauvaise alimentation, les polluants, les toxiques, les dérivés médicamenteux, les acides, les radicaux libres, les métaux lourds… sont bien les causes de l’apparition de la maladie… C’est leur accumulation qui a généré les désordres cellulaires à l’origine de la maladie.

– Au niveau psychologique, il y a un choc émotionnel inaugural qui déclenche la maladie et détermine sa localisation sur le corps (organe) et le moment de son apparition. Signalons, que celui-ci n’est pas la « cause » de la maladie, mais le « facteur déclenchant » ce qui est très différent.

– Au niveau énergétique, il existe toujours un blocage de la circulation énergétique au niveau d’un organe malade. Celui-ci préexiste à la maladie. Il est associé à une baisse du niveau vibratoire et une accumulation d’énergies perverses.

 

Le traitement

 

Connaissant les mécanismes qui génèrent les maladies, nous comprenons que leurs traitements doivent intervenir à tous les niveaux  :

– Traitement physique : qui consiste d’abord en un décrassage de l’organisme, un mode de vie équilibré et une alimentation saine, une activité physique régulière, etc. ainsi que des traitements conventionnels et/ou des thérapies naturelles selon les cas. La consultation de médecins et de thérapeutes s’avère généralement nécessaire.

– Traitement psychologique : avec la solution du choc émotionnel déclencheur, mais aussi la compréhension de la symbolique de la maladie. Il n’est pas toujours aisé de la trouver. l’aide de thérapeute spécialiste en décodage biologique s’avère souvent nécessaire (information et adresse). Il convient ensuite que la personne change son mode de vie et sa manière de penser – selon ce que lui indique la symbolique – ce qui est une étape essentielle sur son chemin de guérison.

– Traitement énergétique : avec la levée du blocage énergétique, la remontée du niveau vibratoire de la personne, l’élimination des énergies usagées, l’ouverture des chakras, la relance du mouvement primordial… Un soin énergétique est toujours un élément très positif sur le chemin de la guérison. Mais il faut savoir que la levée du blocage énergétique peut également être obtenue si la personne solutionne le conflit déclencheur soit seule, soit avec l’aide d’un thérapeute.

 

 

Une souffrance de l’âme

 

Si nous désirons être complet, il nous faut aller plus loin. En effet, une même situation ne sera pas conflictuelle pour tout le monde. Certaines personnes la vivront relativement bien la considérant comme un simple désagrément, alors que pour d’autres, elle sera une catastrophe, un événement très traumatisant. La différence provient de la personne, d’une souffrance sous-jacente.. plus profonde.

La symbolique de la maladie… ce que mal exprime… demande des changements dans le mode de vie et la manière de penser, de raisonner de la personne malade… c’est-à-dire demande qu’elle se remette en cause et reconsidère les attitudes qu’elle choisit de suivre parce qu’elles ne sont pas bonnes pour elle.

Mais qui dit cela ? Qui dit que ces attitudes ne sont pas bonnes ? Il ne peut s’agir que de son être intérieur. Celui-ci indique par la maladie qu’il est dans la souffrance parce que la personne vit une existence qui ne lui correspond pas… qu’elle ne suit pas son chemin de vie. Il a généralement tenter de l’avertir de multiples manières dans le passé (intuition, ressentis, synchronicités, situations, etc.) mais il n’a pas été entendu. Aussi, faute d’une prise de conscience par l’intéressé(e), il a inscrit le problème dans le corps sous forme de troubles ou de maladie. Ceci n’est pas une punition, mais un ultime rappel… ou plus exactement un ultime appel pour obtenir un changement chez la personne.

Le changement demandé est salutaire… il indique ce que la personne doit faire pour reprendre son chemin de vie… chemin qui la rendra heureuse et qui la mènera vers la lumière de son être.

 

L’origine spirituelle des maladies

 

Si nous reprenons le processus de la maladie dans son ensemble et dans le bon sens :

1. La personne ne suit pas son chemin de vie pour répondre généralement aux attentes de la société (réussite sociale, argent, puissance, pouvoir, achats de biens). Cela entraine une souffrance de son être intérieur… un état de mal-être sous-jacent. Son être tente alors de la prévenir de différentes façons : intuitions, synchronicités, situations… qui ne sont pas entendues.

2. Pour compenser ce mal-être, la personne aura tendance à tomber dans les addictions (tabac, alcool, drogue, portable, télévision, jeux…), la sédentarité ou au contraire l’excès de sport, les mauvaises habitudes alimentaires, etc. A cela s’ajoutent la pollution et le rythme imposé par la vie moderne. Cet ensemble génère un encrassement général de l’organisme. Le mal-être peut aussi être à l’origine de peurs, d’insatisfactions, de stress, de déprime, de phobies, etc. qui accentuent les désordres de l’organisme et du psychisme.

3. Dans ce contexte, survient un choc émotionnel en rapport avec le mal-être, c’est-à-dire en rapport avec la souffrance de l’être. Ce conflit déclenche la maladie. Il détermine le type de la pathologie, l’organe ou le tissu touché et le moment d’apparition des premiers symptômes. L’émotion bloque la circulation énergétique au niveau de l’organe vibrant sur la même fréquence qu’elle, ce qui contribue à concentrer dans les cellules, les polluants qui sont présents dans le corps, ce qui va entrainer à court ou à long terme, un dysfonctionnement, puis une maladie de l’organe.

Voyant ce cheminement, nous pouvons conclure que la meilleure prévention des maladies consiste à suivre son chemin de vie en écoutant les indications de son cœur et de son être (ce qui est la même chose).

Luc Bodin

 

Print Friendly, PDF & Email

Article à la une

Sortie du roman : « La chute des Maîtres » de Luc Bodin

"La chute des Maîtres" L'éveil de l'humanité un roman de Luc Bodin . Je suis heureux de vous annoncer la parution de mon nouveau roman "La chute des Maîtres"... qui est dans la même veine que le précédent : "'Projet Humana". Ce livre est totalement d'actualité. Il porte sur les événements qui se produisent aujourd'hui dans le monde manifesté...

Lire l'article

À ne pas manquer

Les dernières vidéos