Accueil » Problème de santé » Peau et Dermatologie » Des remèdes naturels contre l’acné

Quels traitements naturels  pour soigner l’acné ?

 

Les traitements naturels offrent d’excellentes alternatives aux traitements à base d’antibiotiques et surtout d’isorétinoïde. Mais ils demandent la participation active des personnes concernant leur hygiène de vie notamment alimentaire, ce qui n’est pas  souvent facile à obtenir chez les adolescents…

 

Quelques règles d’hygiène essentiels

 

Tout commence souvent par une mauvaise alimentation et/ou une dégradation de l’intestin qui sont responsables de l’entrée de nombreux toxiques dans l’organisme. Pour les thérapies naturelles, l’acné se développe dans le but d’éliminer cette « intoxication ». Aussi, tout ce qui participe à l’élimination des toxines permettra de faire peu à peu disparaître l’acné. Il faut :

  • Suivre une alimentation biologique de type méditerranéenne, mais aussi :
    • éviter les sucreries,les graisses cuites (fritures, viandes rouges, charcuterie…) et les laitages, c’est-à-dire tout ce qui peut encrasser le foie.
    • favoriser les fruits, les crudités et les légumes (pour leur apport en nutriments et en antioxydants), les aliments riches en vitamine A naturelle (carottes, tomates, brocolis…), les poissons gras (riche en acides gras polyinsaturés oméga 3 qui développent via les prostaglandines des groupes 1 et 3 des anti-inflammatoires naturels), de bonnes huiles (olive, noix, tournesol, colza) et les glucides à index glycémique bas.
  • Arrêter le tabac, l’alcool et autres drogues.
  • Régénérer les intestins afin de limiter l’entrée des toxiques dans l’organisme avec des probiotiques, de l’eau argileuse, de la glutamine, du zinc, du curcuma… et lutter contre la constipation. Il peut être envisagé aussi un régime sans gluten ou laitage, en cas d’intolérance.
  • L’acné s’inscrit également dans un contexte d’acidose générale. Là encore, les conseils précédents amélioreront le problème.

Une fois, ces entrées (causes) fermées, il convient de nettoyer l’organisme des toxines accumulées. Pour cela : activité physique, respiration, consommation d’eau abondante (au moins 1,5 litre/jour d’eau de source) et prise de plantes stimulant les émonctoires : romarin, fumeterre, chardon marie, aloes vera, sève de bouleau, berberis, fucus vesiculosus…

 

Les nutriments

 

Le gluconate de zinc (Rubozinc) est maintenant reconnu par de nombreux dermatologues. Il est indiqué en d’acné inflammatoire modéré ou en cas d’impossibilité d’utiliser les cyclines (grossesse, exposition au soleil…). Le zinc est un oligoélément essentiel de l’organisme. Il intervient comme co-facteur dans plus de 200 réactions enzymatiques. Il stimule notamment sur la multiplication cellulaire ce qui permet la régénération cutanée en particulier des fibroblastes et des kératinocytes, et par là la cicatrisation cutanée. Il relance l’immunité ce qui est très intéressant pour éliminer la composante infectieuse toujours présente dans l’acné. Il a aussi une action importante sur l’inflammation qui est une des principales composantes de cette affection. C’est enfin un important antioxydant qui protége la peau des agressions externes. Sa posologie est de 200mg/jour à prendre à jeun avant le petit déjeuner car l’absorption du zinc peut être diminuée par certains aliments (maïs, pain complet, soja…).

Il existe aussi le Ruboderm Plus qui est l’équivalent du Rubozinc en lotion et en gel à appliquer deux fois par jour sur les régions touchées par l’acné. Ce remède est particulièrement apprécié car bien toléré, apaisant et hydratant pour la peau.

Les autres nutriments pouvant être utiles contre l’acné sont :

  • L’huile de bourrache pour nourrir les peaux desséchées.
  • Les antioxydants pour protéger la peau de l’attaque des radicaux libres.
  • Le silicium organique qui favorise la régénération des tissus.
  • La vitamine D3 qui est souvent carencée.
  • La vitamine A sous forme d’huile de foie de morue.
  • Le germanium organique qui améliore l’oxygénation des cellules.
  • La levure de bière riche en vitamines B et en soufre.

 

 

Les oligoéléments

 

Les oligoéléments sont intéressant en traitement de fond :

  • le complexe Cuivre-or-argent pour relancer les défenses immunitaires et lutter contre les états de fatigue souvent latents.
  • Manganèse chez les nerveux ou Manganèse-cuivre chez les hypotoniques.
  • Soufre et Sélénium pour leurs tropismes pour la peau et les inflammations.

Il convient de choisir selon les cas, trois de ces remèdes et de les prendre à raison d’une dose (ou une ampoule) le matin en alternant les trois produits (sauf le dimanche).

 

L’homéopathie

 

L’homéopathie est très intéressantes en traitement de fond de l’acné (elle peut s’associer aux oligoéléments précédemment décrits). Les remèdes de terrain correspondent souvent à Thuya, Graphites, Tuberculinum mais il y a aussi une bonne réponse avec Natrum Muriaticum 15 CH (1 dose tous les 15 jours). Celui-ci sera complété par Silicea 30 CH (1 dose tous les 15 jours) pour son action sur l’infection cutanée.

Selon les lésions et les signes présentés, plusieurs remèdes peuvent être indiqués comme :

  • Kalium bromatum 5 CH pour les adolescents nerveux et agités.
  • Sulfur 5 CH pour les comédons nombreux sur le visage et le dos avec tendance à la suppuration.
  • Graphites 5 CH pour les acnés des joues chez les personnes sujettes aux troubles digestifs.
  • Pulsatilla 5 CH pour les boutons sur le visage survenant après les excès de sucreries ou d’aliments riches.
  • Antimonium crudum 5 CH pour les acnés aggravés par le soleil.
  • Antimonium tartaricum 5 CH pour les acnés pustuleux.
  • Carbo animalis 5 CH pour les lésions acnéiques endurcies.

Posologie : 3 granules une à deux fois par jour du produit sélectionné.

L’acné a très souvent une origine hormonale. C’est pourquoi, Testiculus equi 7 CH chez les jeunes garçons ainsi que Progesteronum 4 ou 7 CH et Folliculinum 4 ou 7 CH chez les jeunes filles et les femmes adultes sont souvent indiqués. La posologie et la dilution sont variables selon les situations.

Enfin, la préparation homéopathique : « Extraits de foie et pancréas » en trituration D8 à raison d’une dosette midi et soir, mélangée à l’alimentation, rend souvent de grands service pour stimuler la digestion et éliminer les toxines.

 

La phytothérapie

 

Les plantes intéressantes contre l’acné sont nombreuses et peuvent agir à différents niveaux :

  • sur la peau : Bardane, Pensée sauvage, Prêle,
  • sur les émonctoires : Fumeterre, Chardon marie, Artichaut, Radis noir, Berberis…
  • sur l’infection : Echinacea purpurea, Calendula officinalis… mais aussi les extraits de pépins de pamplemousse ou l’argent colloïdal ou encore les Gouttes aux Essences (GAE) qui agissent aussi sur la candidose éventuelle.
  • sur le stress : Valériane, Passiflore, Aubépine…
  • sur les hormones féminines : Sauge, Soja, .

Une préparation (à faire faire en pharmacie) est souvent intéressante pour drainer les problèmes de peau :

  • Viola tricolor
  • Fumaria                       aâ D3
  • Saponaria
  • Carduus marianus

à raison de 20 gouttes avant les 3 repas dans un peu d’eau.

 

Les soins énergétiques

 

Les soins énergétiques agissent sur sur le terrain acnéique, sur le choc émotionnel déclencheur, sur la stimulation des émonctoires et sur l’élimination des toxines, ainsi que sur le dérèglement hormonal et l’état nerveux. Il s’agit donc d’un traitement global de la maladie.

 

Les traitements locaux

 

Plusieurs traitements locaux naturels sont possibles :

  • La bardane ou la pensée sauvage en décoctions, utilisées en applications sur les lésions.
  • Le calendula en teinture-mère (TM), dilué à 10% dans de l’eau de source et appliquée sur les lésions humides ou infectées.
  • Les masques d’argile verte mélangée avec quelques gouttes d’huile essentielle (HE) de sauge.
  • Le Baume des Mayas.

Luc Bodin

 

Pour aller plus loin, voir les articles :

 

 

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol