Accueil » Problème de santé » Le Viscum Album dans le traitement du cancer

Les 4 actions du Viscum Album (gui) dans le cancer selon l’anthroposophie

Le gui (« viscum album » en latin) est une plante connue depuis la plus haute antiquité. Les druides n’utilisaient-ils pas le gui du chêne pour réaliser leurs potions ?

Le gui présente des analogies avec la tumeur cancéreuse qui se greffe sur l’hôte et se nourrit de lui. Le gui, comme la tumeur a une croissance centrifuge.

L’anthroposophie utilise la plante entière de gui, et grâce à cela, il agit sur les quatre niveaux  thérapeutiques par :

  • son action cytotoxique , cytostatique comme une chimiothérapie, si le gui est injecté auprès du cancer ou au contact direct du cancer comme par exemple en lavage de vessie en cas de cancer de vessie. (physique)
  • son utilisation en sous-cutanée n’apporte pas d’action particulière sur le plan physique. Cependant, elle réorganise les rythmes du corps, régule les rythmes jour-nuit et les processus immunitaires… (fonctionnel)
  • une diminution des douleurs qui est le reflet du replacement du corps astral (psychisme) dans l’organisme.
  • une aide à reprendre courage pour les malades : il agit sur le Moi.

Le gui utilisé en thérapeutique est constitué d’un mélange de gui récolté en été et de gui récolté en hiver. Cette dualité permet d’agir sur les forces du haut et du bas conjointement.

Le traitement à base de Viscum Album, nom latin du gui, est cytotoxique en injection intra-tumorale directe, mais cette action disparaît s’il est utilisé par voie intra-veineuse (ou perfusion) ou en sous-cutanée. Car les substances cytotoxiques (viscotoxines et lectines) sont métabolisées dans le sang, ce qui les rend inactives.

Par contre le Viscum Album a deux actions bénéfiques :

– amélioration des effets secondaires de chimiothérapie,

– protection de l’ADN des cellules saines.

Les 3 effets thérapeutiques du Viscum Album

Le Viscum Album a trois effets thérapeutiques :

– immunostimulant ou plutôt immunorégulateur.

– cytotoxique immédiat et retardé sur les cellules cancéreuses.

– stabilisateur de l’ADN pour les cellules saines, ce qui en fait tout son intérêt dans les chimiothérapie et radiothérapie.

Ces effets permettent de bien supporter les cures de chimiothérapie, voire d’intensifier leurs actions. Il est conseillé de faire des injections avant la chimiothérapie. Comme la voie intra-veineuse peut déclencher de l’allergie, il lui est préfèré les injections sous-cutanées.

Luc Bodin

Voir sur le même sujet :

Vidéos de Luc BODIN en liens :

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol