Accueil » Problème de santé » Les différentes voies d’administration du Viscum Album dans un cancer

Les différentes voies d’administration du Viscum Album dans un cancer

Les différentes voies d’administration du Viscum Album

Le Viscum Album (gui) est conseillé par la médecine anthroposophique de Rudolph Steiner dans le traitement du cancer.

Comment choisir la meilleure voie d’administration ? Car il en existe plusieurs possibles :

– La voie sous-cutanée (SC) agit sur le système rythmique… à réaliser de préférence dans une région proche du cancer.

La voie orale  n’est pas utilisée, parce que les protéines (dont celles contenues dans le viscum album) sont digérées et donc inactivées.

La voie intra-dermique pour avoir la chaleur et la lumière du gui

La voie intra-tumorale, ou dans une région proche du cancer.

  • Par contre, il faut éviter de piquer dans le sein. Dans ce cas, les injections sont effectuées autour du sein (pendant la première moitié du cycle : 7è au 10è jour, chez les femmes non ménopausées).

  • Quand la localisation de la tumeur le permet (cancer superficiel : peau, ORL…) les résultats sont excellents. Il convient d’utiliser dans ces cas, un viscum album à dose pondérale, cytotoxique, en basse dilution.

les perfusions sont réservées aux cas sévères et si le patient le demande ou est d’accord. Car il y a un risque notable de choc (bien que rare) notamment cas d’antécédent d’allergie.

L’intérêt du Viscum Album dans le cancer

Quoi qu’il en soit, il convient de se rappeler que le but du Viscum Album n’est pas forcément de guérir mais de prolonger la vie de la personne malade et surtout d’améliorer son état général et psychique.

Luc Bodin

Voir sur le même sujet :

Vidéos de Luc BODIN en liens :

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol