Accueil » Problème de santé » Quel bilan en cas de fatigue persistante ?

Une fatigue chronique peut révéler une maladie sous-jacente

Lorsque la fatigue perdure de façon inexpliquée malgré un repos et un mode de vie sain, ou qu’elle s’accompagne d’autres symptômes comme un amaigrissement sans raison, un essoufflement, des douleurs, une fièvre… il est indispensable d’en recherche la cause.

Car la fatigue peut être le symptôme d’une maladie.

De nombreux diagnostics peuvent être évoqués. Ils seront quelquefois orientés par les signes que présente la personne. Mais il est souvent nécessaire de recourir à des examens (sanguins, radiologiques ou autres).

Les causes possibles d’une fatigue persistante

Les causes les plus fréquentes des fatigues persistantes, sont :

  • Une prise de médicaments pouvant avoir un effet sédatif chez certaines personnes, comme les antitussifs, les myorelaxants, les antihistaminiques. Les vaccins aussi peuvent générer des états de fatigue plus ou moins prolongés.

  • Un trouble du sommeil : difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, levers précoces… Celui-ci peut masquer un burn-out, un surmenage, mais surtout un état anxieux, voire une dépression.

  • Un état dépressif, où la fatigue est davantage de type psychique que physique.

  • Une grossesse quelquefois.

  • Une anémie. Elle sera repérée sur une simple prise de sang. Un essoufflement peut en être aussi évocateur. Cette situation est classique chez les femmes dont les règles sont fréquentes ou abondantes. Mais il peut s’agir d’autres causes comme des saignements d’un polype intestinal, ou des pertes sanguines urinaires pouvant passer inaperçus s’ils sont minimes.

  • Une hémochromatose, qui provient d’un excès de fer dans le sang. Il s’y associe souvent des douleurs articulaires et des troubles de l’érection chez l’homme.

  • Un diabète qui sera diagnostiqué sur simple prise de sang. Il peut déjà être évoqué en cas de soif intense et d’envies fréquentes d’uriner.

  • Un rhumatisme. L’atteinte articulaire est souvent visible.

  • Une maladie auto-immune.

  • Une fibromyalgie. La fatigue s’accompagne alors de douleurs dans des endroits spécifiques.

  • Une allergie chronique. Mais dans ce cas, les symptômes de l’allergie sont généralement évidents.

  • Un cancer. Un amaigrissement inexpliqué peut l’accompagner.

  • Une insuffisance rénale évoluée. Le bilan sanguin et urinaire permet le diagnostic.

  • Un problème hormonal, dont particulièrement une baisse du fonctionnement de la thyroïde, de la surrénale, voire un dérèglement hormonal ovarien : syndrome prémenstruel ou une ménopause.

  • Les infections chroniques sont quelquefois silencieuses. Il existe de nombreux virus pouvant être responsables d’une fatigue : les virus des hépatites B et C, de la mononucléose, du sida, l’Epstein Barr Virus (EBV), le Cytomégalovirus (CMV)… mais aussi la borellia de la maladie de Lyme.

  • Les atteintes musculaires (myosites) qui seront diagnostiquées par la présence d’anticorps antisynthétase dans le sang.

  • Les maladies cardio-vasculaires : insuffisance cardiaque, embolie pulmonaire, problèmes de tension artérielle (en plus ou en moins)…
  • Un déficit en nutriments : vitamine D, magnésium, oméga 3, zinc, antioxydants… qui peuvent venir d’une mauvaise alimentation (défaut d’apports) ou d’une malabsorption intestinale.

  • Le syndrome d’apnée du sommeil, induit des sommeils non récupérateurs, souvent sans même que la personne ne se rende compte du trouble.

  • Les problèmes respiratoires, l’asthme, les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO)…

  • Le tabagisme et l’usage de marijuana induisent une mauvaise oxygénation du sang, responsable de fatigue.

  • Une intoxication par une drogue, l’alcool, un polluant…

Ainsi le diagnostic d’une fatigue chronique n’est pas toujours aisé. Les investigations seront orientées par les symptômes associés. Mais en l’absence de ceux-ci, un examen complet de la personne suivi d’un bilan approfondi s’imposent : prise de sang, radiographies, électrocardiogramme, etc. Le traitement dépendra évidemment de la cause.

Enfin, si tous les bilans reviennent négatifs et que la fatigue persiste, il faut s’orienter vers un syndrome de fatigue chronique (SFC). Voir l’article :  » Le syndrome de fatigue chronique « .

Luc Bodin

Pour en savoir davantage sur la SFC, voir le livre « Fatigué ? Fibromyalgie ou syndrome de fatigue chronique ?  » de Luc Bodin aux éditions du Dauphin. Pour l’acheter, cliquez sur le lien :  » ACHAT « 

English EN Français FR Deutsch DE Italiano IT Polski PL Português PT Русский RU Español ES