Accueil » Problème de santé » Ménopause, préménopause et périménopause

La ménopause

La ménopause est un phénomène naturel qui touche les femmes de la cinquantaine.

Cette période n’est pas toujours facile à vivre physiquement mais aussi psychologiquement.

Surtout que ce « mid-life crisis » survient souvent sur un fond de doute concernant le traitement hormonal substitutif (THS ou THM), ce qui aggrave encore la situation.

L’âge de la ménopause

L’âge de survenue de la ménopause varie de 45 à 55 ans avec un pic vers la cinquantaine.

Il semblerait que l’âge où la ménopause est survenue chez la mère, soit souvent un bon indicateur de celui de sa fille…

Des facteurs héréditaires seraient donc liés au déclenchement de la ménopause ainsi que probablement le nombre des grossesses.

Cependant, il a été signalé que dans des peuplades « primitives », les femmes ne connaissaient pas de ménopause. Chez elles, avec les années, les règles devenaient simplement plus rares et plus espacées mais ne se terminaient pas réellement.

Ménopause et périménopause

Ménopause signifie étymologiquement : « fin de la fonction menstruelle », c’est-à-dire la fin des règles. Beaucoup de femmes ne les regretteront pas, car celles-ci sont souvent pénibles et difficiles à supporter.

Mais avant d’en arriver là, il existe généralement une phase de pré-ménopause ou péri-ménopause qui peut commencer vers la quarantaine et durer plusieurs années. Elle s’accompagne d’une irrégularité des règles qui deviennent plus rares et qui peuvent s’arrêter pour recommencer brutalement après quelques mois de manière plus ou moins importante.

D’autres femmes (20 %) auront la chance de voir leurs règles diminuer progressivement en quantité et en fréquence avant un arrêt définitif.

Entre ces deux extrêmes il y a tout un monde qui touche 60 à 70 % des femmes. Il semblerait que cette différence soit liée à des causes génétiques, mais aussi à l’état général existant au moment de la ménopause. Les femmes en forme à ce moment-là présenteront une ménopause harmonieuse, ce qui ne sera pas le cas des femmes fatiguées.

Mais l’arrêt des règles n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Car la ménopause correspond surtout à une cessation de l’activité ovarienne qui produisait jusqu’alors, l’essentiel des hormones féminines : oestrogènes et progestérone. Cet arrêt va induire une régression des caractères sexuels, des bouffées de chaleur, une sécheresse des muqueuses et parfois des perturbations psychologiques et hormonales.

Affirmer la ménopause

La ménopause est officialisée lorsque les règles sont arrêtées depuis plus 12 mois. On parle ensuite de post-ménopause lorsque les troubles liés à la ménopause se sont estompés.

Lorsqu’il existe un doute sur une ménopause débutante, il est possible de :

  • Réaliser un test au progestatif qui consiste à prendre de la progestérone pendant 10 jours, éventuellement durant 3 mois consécutifs. S’il ne provoque pas la survenue de règles alors la ménopause est confirmée.

  • Faire une prise de sang, ce qui est souvent plus simple. Une ménopause se traduit biologiquement par une augmentation de la FSH (supérieure à 20 mUI/ml) et une chute de l’oestradiol (inférieur à 20 pg/ml).

Les autres examens de sang sont rarement indiqués comme les dosages de la LH, de la progestérone, de la prolactine, des hormones thyroïdiennes

Luc Bodin

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol