EnglishFrançaisDeutschItaliano日本語PolskiPortuguêsРусскийEspañol

Il faut abolir l’obligation vaccinale

par | Nov 3, 2020

Des vaccinations obligatoires

Avant d’être catalogué comme anti-vaccin, je dirais que je ne suis pas contre les vaccins. La preuve est que je me suis fait moi-même vacciné notamment avant mes voyages « aventureux ». Mais j’ai suivi les principes que j’ai évoqués dans un article intitulé « la charte d’une bonne vaccination« .

Les vaccins ont donné la preuve de leur efficacité … même si la décroissance de certaines maladies ne leur est pas entièrement imputable contrairement à ce que certains se plaisent à prétendre… L’hygiène générale y est pour beaucoup.

Onze vaccins obligatoires

Quoi qu’il en soit, onze vaccins sont maintenant obligatoires depuis le 1er janvier 2018, pour les enfants de moins de 2 ans.

Quelques jours avant le démarrage de cette mesure – en décembre 2017 – la cour administrative de Nantes a condamné l’état à verser plus de 190.000 euros à une secrétaire médicale. Car la plaignante avait présenté des troubles physiques à la suite d’une vaccination contre l’hépatite B, qui est une obligation de la santé publique pour tout le personnel soignant.

Ceci rejoint l’arrêt de la Cour de justice de l’Union Européenne du 21 juin 2017 qui reconnaît un lien de causalité entre le vaccin de l’hépatite B et la survenue de la sclérose en plaques. Or, le vaccin contre l’hépatite B fait partie des onze aujourd’hui obligatoires pour les nourrissons.

Ces attitudes antagonistes ont de quoi laisser songeur ! D’un côté, la loi oblige à la vaccination, d’un autre côté, la justice accrédite les effets indésirables liés aux vaccins.

A cela s’ajoute la controverse sur l’autisme et le vaccin ROR (rougeole-oreillon-rubéole), la présence d’adjuvants dont l’aluminium, d’extraits d’ARN étrangers et de nanoparticules dans de nombreux vaccins, la possibilité de modifications épigénétiques à la suite de ces vaccinations rapprochées, etc. Le moins que nous puissions dire, c’est que cette obligation est présente une dangerosité potentielle pour le futurs vaccinés. Il aurait fallu réaliser des études approfondies sur ces différents sujets avant toute chose, ce qui aurait rassuré tout le monde… notamment sur leurs effets à long terme.

Les Droits de l’Homme

L’obligation vaccinale viole la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (article 3). Mais aussi, le 9 juillet 2002, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a précisé que la vaccination obligatoire, en tant que traitement médical non volontaire, constituait une ingérence dans le droit au respect de la vie privée et familiale garanti par l’article 8 de la Convention européenne. Chacun devrait donc avoir le droit de choisir s’il désire ou non être vacciné après s’être informé sur le sujet.

Enfin, dire que toutes les personnes qui ne sont pas en faveur de cette obligation vaccinale sont des « anti-vaccins » ou des « complotistes », constitue un raccourci facile et démagogique. Nous avons le droit de réfléchir sur les lois qui nous sont imposées, ce qui ne fait pas de nous pour autant des révolutionnaires !

 Luc Bodin

Print Friendly, PDF & Email

Article à la une

À ne pas manquer

En découvrir plus

Livre : 60 techniques
techniques

Formation : Restez jeune
et en santé

Le taux vibratoire
de la Terre

Livre : Tous ensemble vers un nouveau monde

Formation : Soins
énergétiques en ligne

Le manuel de survie

Roman :
Projet Humana

Formation : Devenez le meilleur de vous-même

Livre : Soins énergétiques pour les animaux

Les dernières vidéos