Accueil » Non classé » Les apports des traitements naturels dans la maladie de Parkinson

L’intérêt des traitements naturels dans la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative,liée à la dégradation des neurones dopaminergiques, responsable de la baisse de dopamine au niveau du cerveau.

Les traitements conventionnels compensent la baisse de la dopamine, mais ne l’empêche pas. Ce sont donc des remèdes symptomatiques (importants) mais non des traitements curatifs.

Les traitements naturels s’intéressant davantage aux origines, agissent sur le fond le maladie… Ils seront d’autant plus intéressants qu’ils seront pris tôt, dans les débuts de la maladie… Quoi qu’il en soit, ils apporteront un soulagement à tous les stades de la maladie.

Les traitements naturels contre la maladie de Parkinson

  • Certains facteurs seraient protecteurs de la maladie de Parkinson :
    • le tabac sans doute grâce à la nicotine.
    • le café peut-être à cause de son effet stimulant sur les neurones à dopamine.

  • Des nutriments interviennent comme co-facteurs indispensables pour la synthèse de la dopamine. Ce sont :
    • le magnésium,
    • les acides gras polyinsaturés oméga 3,
    • les vitamines B3, B6, B9 et B12,
    • la vitamine C,
    • le zinc,
    • la L-Thyrosine (un acide aminé).

      Leur déficit (voire leur carence) pourrait induire une baisse de la dopamine. Une supplémentation de ces nutriments fréquemment déficitaires pourraient n’être que bénéfique.

  • Les antioxydants à fortes doses afin de lutter contre les radicaux libres responsable du vieillissement cérébral et l’inflammation cérébrale chronique responsable des maladies neurodégénératives.

  • Beaucoup de chercheurs considèrent que la maladie de Parkinson pourraient être des maladies auto-immunes. En effet, les problèmes démarrent souvent avec une irritation de l’intestin induisant une dysbiose et une hyperperméabilité intestinale. ce processus permet l’entrée de toxiques et de métaux lourds dans l’organisme. De plus, il perturbe gravement le système immunitaire et favorise les déficits en nutriments par malabsorption. Ainsi, un traitement à base composé de :
    • probiotiques pour reconstituer la flore intestinale,
    • protecteur de la muqueuse intestinale comme l’argile,
    • éviction des intolérances alimentaires (gluten, laitage, etc.)
      permettrait de régénérer la fonction intestinale et arrêter la dégénérescence neuronale. Car nous savons aujourd’hui que la qualité de la flore intestinale intervient directement sur la régénérescence neuronale via les cellules souches.

D’autres éléments pourraient intervenir

  • Les éléments traces métalliques comme le mercure, le nickel et surtout l‘aluminium peuvent venir perturber les fonctions cérébrales surtout en cas de brèches de la barrière hémo-méningée causées par exemple par les champs électromagnétiques artificiels (téléphone portable?). L’aluminium est par contre un métal léger qui passe facilement cette barrière (même non dégradée) et induit des dégradations neuronales. Un traitement de détoxication de ces métaux ne peut être que bénéfique.

  • Les vaccins à cause des excipients qu’ils contiennent (aluminium et autres). Certains pourraient être plus particulièrement en cause comme le vaccin anti-tétanique. Car le tétanos se traduit également comme la maladie de Parkinson par des spasmes et des contractures musculaires… Une isothérapie homéopathique sur les vaccins suspectés est conseillée.

  • La circulation sanguine est un facteur important autant au niveau des neurones cérébraux. Le ginkgo biloba améliore la circulation et l’oxygénation sanguine. Il présente aussi une action antioxydante et intervient sur l’équilibre entre la dopamine et la noradrénaline.

  • Le manque d’oxygène pourrait également favoriser ce déficit en dopamine. Car l’oxygène apporte l’énergie et intervient comme cofacteur dans la synthèse de la dopamine. Celui-ci est peu être la conséquence d’une mauvaise circulation sanguine (voir précédemment). Il sera amélioré par l’exercice physique, des mouvements respiratoires pluriquotidiens, le germanium organique, le bol d’air Jacquier, etc.

  • Les champs électromagnétiques artificiels (électricité, téléphonie, écrans…)  pourraient être une cause supplémentaire ou au moins être un facteur aggravant de la maladie de Parkinson notamment des rigidités musculaires.

Des thérapies naturelles contre la maladie de Parkinson

A côté de ces remèdes, des thérapies naturelles sont particulièrement intéressantes lors de cette maladie :

  • La micro-immunothérapie a établi un protocole très intéressant sur la maladie de Parkinson avec sa formule PARK. Voir les articles la concernant sur le site.
  • Les soins énergétiques qui agiront autant sur les troubles présentés que sur les origines du problème.
  • L’homéopathie avec Nerf 4CH et Cortex Cérébral 4CH à raison de 3 granules de chaque, une à deux fois par jour.
  • La méthode AORA.
  • L‘EFT.
  • L‘acupuncture.
  • Le Ho’oponopono Nouveau.

Luc Bodin

English EN Français FR Deutsch DE Italiano IT Polski PL Português PT Русский RU Español ES