Accueil » Problème de santé » L’immense intérêt des Polyphénols pour la santé

Les polyphénols sont des antioxydants très puissants

Les antioxydants sont présentés comme des substances « anti-vieillissement ». Mais ils luttent aussi efficacement contre les maladies. Il existe de nombreuses substances antioxydantes comme la vitamine C, le zinc, le glutathion, l’acide alpha-lipoïque, le super oxydismutase (SOD), le sélénium, etc.

Parmi eux, se trouve une catégorie particulièrement active : les polyphénols. Autrefois appelés « composés phénoliques », ils se caractérisent par la présence dans leur molécule de plusieurs groupements phénoliques, d‘où ils tirent leur nom actuel de « polyphénol ».

Ils regroupent un grand nombre de molécules qui se répartissent en plusieurs sous-groupes comme les phénols simples, les coumarines, les flavonoïdes, les isoflavonoïdes, les stilbénoïdes (dont le resvératrol), les lignanes, les tanins condensés, etc.

Les polyphénols sont très utiles pour les plantes

Les polyphénols sont ainsi des antioxydants très puissants fabriqués par certaines plantes pour plusieurs raisons :

– d’abord ils produisent la coloration des fleurs qui attirent ainsi les insectes aptes à leur fécondation ;

– Ensuite ils protègent la plante des agressions de l’environnement : soleil, froid, pluie… et aussi des germes responsables de maladies ;

– Enfin, leur goût astringent (dû au tannin)  repousse les animaux herbivores

Chez l’homme, les polyphénols agissent contre de nombreuses maladies et le vieillissement

Mais si dans le monde végétal, les polyphénols jouent un rôle important, il en est de même chez les êtres humains où ceux-ci présentent une action bénéfique sur la santé.

Leur action antioxydante a démontré de nombreux intérêts notamment dans la prévention et le traitement des cancers, dans les maladies cardiovasculaires, dans les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson…), dans les maladies ophtalmiques (DMLA, sécheresse…) ainsi que dans les maladies inflammatoires en général.

Leur effet bénéfique est aussi utilisé maintenant en cosmétologie (crème, pommade…) et comme additifs dans l’alimentation et les médicaments.

C’est la présence des polyphénols qui a permis d’expliquer le célèbre « French Paradox ». En effet, les scientifiques et les médecins ne comprenaient pas pourquoi la consommation modérée de vin rouge diminuait le risque de maladies cardiovasculaires. Les recherches réalisées par une équipe française de l’INSERM (Angers) ont permis de relier en 2009, la présence de polyphénols (surtout la delphinidine) à la dilatation des artères grâce à une production accrue de monoxyde d’azote (NO).

Par ailleurs, l’arrêt de l’inflammation déclenchée par l’agression des radicaux libres, grâce aux antioxydants dont notamment les polyphénols, assure une bonne prévention contre les maladies neurodégénératives que sont la maladie d’Alzheimer par exemple. Le thé vert a ainsi démontré son action bénéfique notamment sur la mémoire. La curcumine, une autre substance de la famille du resvératrol, a aussi produit d’importants effets anti-inflammatoires et cela de manière naturelle.

De plus, les polyphénols en neutralisant les radicaux libres produits par notre environnement et qui agressent nos cellules, permettent de lutter contre le vieillissement de l’organisme. D’ailleurs, une équipe de chercheurs de l’Institut National de la Santé de Suisse, a mis en évidence, que le resvératrol, un puissant polyphénol présent dans le raisin et le vin rouge, peut à petite dose ralentir le vieillissement des cellules.

Une action notable contre le cancer

Cette neutralisation des radicaux libres permet aussi de prévenir les mutations génétiques qui induisent nombre de cancers. C’est ainsi qu’il a été remarqué que :

  • le thé permettait une certaine prévention de cancers comme celui du sein, de l’estomac, du pancréas, du poumon… que
  • les fruits apportaient une protection contre les cancers du côlon, de l’estomac, du larynx…

  • une faible consommation de vin diminuait le nombre des cancers (toutes localisations confondues), etc.

Les polyphénols seraient aussi indiqués lors des traitements du cancer. Cependant, il est tout de même conseillé d’éviter de les prendre pendant une chimiothérapie ou une radiothérapie, par principe de précaution. Car ces traitements utilisent les radicaux libres pour détruire les cellules cancéreuses. Les polyphénols peuvent par contre être utilisés en dehors de ces traitements.

Quoiqu’il en soit, des chercheurs viennent de démontrer qu’une consommation associant le thé vert et un petit peu de vin rouge était très bénéfique contre le cancer de la prostate dont elle limite le développement. Dans cette situation, c’est surtout l’effet combiné de ces deux boissons qui semble intéressante.

Où trouver les polyphénols ?

Les polyphénols sont présents à l’état naturel dans certaines produits comme

  • les fruits rouges,
  • le raisin (surtout les grains du raisin),
  • le vin rouge,
  • le chocolat (cacao),
  • le café,
  • les agrumes,
  • le thé vert ou noir,
  • les pommes,
  • les oignons, etc.

Tous ces aliments sont donc intéressants à consommer régulièrement.

Cependant, certains d’entre eux comme le vin ou le café, ne doivent pas être consommés de manière excessive. Il est donc souvent utile de faire appel à une complémentation (vendue en pharmacie et parapharmacie). La fréquence et la durée de celle-ci dépendra de la situation de la personne (préventif ou curatif).

Luc Bodin

Vidéos de Luc BODIN en liens :

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol