Accueil » Problème de santé » Allergie » Les traitements naturels contre la rhinite allergique

 

La rhinite allergique vue par les médecines naturelles

 

Le point de vue des médecines naturelles sur les rhinites allergiques est légèrement décalé par rapport à celui de la médecine conventionnelle. Mais, les différences tendent à s’amenuiser au fil des années.

Ainsi les médecines naturelles considèrent que lorsque l’organisme est trop encrassé, il cherche un exutoire avec les émonctoires habituels (foie, reins, peau, poumon…). Lorsque ceux-ci se trouvent à leur tour débordés, l’organisme développe un autre moyen d’éliminer les toxines… et dans notre cas, ce sera une rhinite allergique. Celle-ci correspond donc à une porte de sortie des toxines afin de nettoyer l’organisme. Les allergènes et les pollens ne sont que le facteur déclenchant.

C’est pourquoi, les médecins homéopathes sont opposés à la cortisone dans le traitement de la rhinite allergique… parce qu’en arrêtant l’allergie, la cortisone ferme la principale porte de sortie de celles-ci. L’organisme va alors en rechercher une autre. Ce sera souvent l’asthme… mais cela pourrait être aussi une colite, une migraine, un eczéma… La personne n’est pas franchement gagnante dans cet échange…

Ainsi, lorsqu’une allergie survient, la première chose à faire est un grand nettoyage de l’organisme. Pour cela, il convient de :

  • Suivre une alimentation biologique, pauvre en graisses cuites, en sucreries et en laitages.
  • Boire beaucoup d’eau pour favoriser la diurèse.
  • Reprendre une bonne activité physique pour éliminer et pour assurer l’oxygénation du corps.
  • Avoir un transit intestinal régulier.
  • Assurer de bonnes nuits de sommeil.
  • Prendre des plantes favorisant l’élimination comme l’aloé véra, la spiruline, le jus de bouleau, l’ail, le chardon marie, etc.

En même temps que ceci est réalisé, il faut suivre un traitement naturel qui sera de deux ordres :

  • Un traitements des symptômes, éventuellement associé à des traitements locaux conventionnels.
  • Un traitement de fond surtout, pour éviter les récidives dans un premier temps et faire disparaître l’allergie dans un deuxième temps.

 

Les traitements naturels

Pour commencer, il y a deux sortes de traitements à réaliser :

  • Pour désensibiliser l’organisme à un allergène, il existe la méthode Aora, mais aussi le TAT (Tapas Acupressure Technique) qui sont des méthodes simples pouvant être réalisées par soi-même. Ces techniques peuvent libérer la personne du problème en quelques séances…
  • La méthode Gesret est aussi d’une simplicité qui incite à l’indiquer en première intention. Car un déplacement vertébral (cervical ou dorsal) lèse un ou plusieurs nerfs, qui envoient un message erroné au cerveau. Celui-ci réagit en déclenchant la réaction allergique. Un replacement des vertèbres solutionne le problème.

 

Si ces méthodes n’ont pas complètement solutionné le problème d’autres voies sont possibles. Chacun choisira la sienne selon ses goûts et ses aspirations :

L’homéopathie est particulièrement intéressante  avec Allium cepa composé et chelidonium composé (20 gouttes de chaque avant les trois repas).

    • Autrement Allium cepa 5CH pour les nez à écoulement clair, Euphrasia 5CH pour les yeux irrités, Apis 7CH pour les picotements du nez ou des yeux, Sticta poulmoria ou Pulsatilla 5CH pour les nez bouchés, Nux vomica 7CH pour les éternuements, Sabadilla, Naphtalinum, Arsenicum album…
    • sans oublier Poumon histaminum 15 CH pour l’allergie.
    • Il est possible d’y associer la prise de Pollen 15 CH en dose le dimanche etnselon le traitement de terrain (qui varie selon les individus) : Psorinum souvent, mais aussi Sulfur, Natrum mur, etc.

L’acupuncture et l’auriculothérapie ont largement démontré leur efficacité dans cette indication.

La gemmothérapie est également efficace :

      • le Ribes nigrum (cassis) qui agit sur la détoxication du foie, l’inflammation nasale et la réaction allergique,
      • mais aussi, le Juniperus communis, l’Ulmus campestris, le Viburnum lantana.

Des plantes comme la pétasite (Petasites hybridus) et l’ortie auraient une certaine action sur l’allergie.

Les oligoéléments de manganèse, de soufre et de magnésium sont indiqués à raison d’une ampoule le matin en alternant les 3 remèdes. Les oligoéléments d’or sont intéressants sur l’inflammation du nez et des yeux.

Certains nutriments sont indiqués comme les acides gras polyinsaturés oméga 6 et surtout oméga 3 (huile de périlla), la vitamine C et le sélénium.

Des huiles essentielles peuvent aussi intervenir comme le cyprès, l’hysope, la camomille, le laurier noble… à raison de 2 gouttes une à deux fois par jour à appliquer sur la peau du haut de la poitrine.

La sophrologie (avec le training autogène), les soins énergétiques, la méditation, la relaxation et l’EFT apportent aussi un bon soulagement des symptômes.

 

Ainsi la crise d’allergie nécessite une reprise en main de sa vie sur le plan physique comme nous l’avons vu : nettoyage de l’organisme, une vie plus saine et équilibrée… mais sur le plan psychologique : quel sens donné à sa vie, à son orientation afin de suivre ses aspirations profondes plutôt que de continuer à mener une vie qui étouffe et oppresse.

Luc Bodin

 

 

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol