Accueil » Evolution » La pandémie Covid-19 sous l’angle de la spiritualité

La pandémie vue sous un autre angle

La pandémie Covid-19 a changé nos habitudes et nos certitudes. Elle nous a obligé de sortir de notre zone de confort. Le monde de demain sera obligatoirement différent de celui que nous avons connu autrefois… ce qui ne remonte à très longtemps. Regardons simplement comment était la vie en 2019. Dire que la vaccination permettra de revenir à notre vie d’avant, est un leurre. Car même si elle est capable d’éradiquer la pandémie – ce qui reste à prouver – notre société sera totalement sera profondément changée et meurtrie. L’impact de ce fléau laissera une marque indélébile dans nos esprits et aussi dans nos gènes (épigénétique).

Ce germe a créé la peur, l’angoisse et l’incertitude du lendemain dans la population mondiale… Il a créé un grand nombre de nuisances lorsque nous les regardons sur le plan de la matérialité. Mais qu’en est-il si nous observons ce tragique événement sur le plan de la spiritualité ?

Commençons par regarder la symbolique des mots

Au début de la pandémie, nous parlions du coronavirus ce qui est un nom intéressant parce que :

  • « Corona » en latin signifie « couronne ». Celle-ci ornait la tête des rois et des saints pour montrer le lien qu’ils avaient avec le monde supérieur et le Divin.
  • Les artères coronaires sont disposées en couronne autour du cœur… « Corona » nous rapprocherait-il du cœur et par là de l’amour. Ce virus nous indiquerait-il la nécessité de mettre de l’amour dans notre vie et dans nos relations avec les autres ? Le confinement peut nous permettre de développer cet amour de soi mais aussi des autres en développant pour commencer tolérance, compassion, partage, compréhension, patience…
  • Le chakra coronal (7e chakra) est placé en couronne sur le haut de la tête. Il est lié à la spiritualité. Alors, le coronavirus serait-il là pour nous rappeler que nous sommes des êtres spirituels et non simplement matériels ? Le confinement pourrait ainsi nous permettre de développer cet aspect important de nous-même en recherchant tout d’abord le sens de sa vie… mais également celui de la vie en général.

Qu’en est-il du Covid-19 ?

 Puis chemin faisant, le mot « coronavirus » a disparu pour faire place au Covid-19. Quelle symbolique nous pouvons lui trouver ?

  • Le « Co » vient du latin « cum » qui signifie « avec » ou ensemble. Il indique la coopération, la solidarité, la réunion, l’association… tous ensemble… unis.
  • Le « Vid » pourrait indiquer qu’il est temps de faire du vide dans notre esprit, dans notre vie et dans notre société, de supprimer le superflu, l’inutile, le paraître, le factice et autres motivations délétères… pour nous tourner vers l’équité, l’intégrité, la justice, le partage… le beau et le bon.
  • Le 19 est l’association du « 1 » pour le début et du « 9 » pour la fin… l’alpha et l’oméga. De plus l’addition de ces deux chiffres donne 1 + 9 = 10 qui correspond à la finalité d’un cycle ; Puis 1 + 0 = 1, ce qui signifie le commencement de quelque chose. Cette épidémie indiquerait-elle une nouvelle ère pour l’humanité.

Un changement de genre

 Ensuite, « le » covid-19 est devenu « la » covid ». Laissons de côté l’aspect misogyne possible, pour le genre de cette calamité… et regardons un aspect plus positif. Le féminin correspond au cerveau droit qui est la sensibilité, l’intuition, le ressenti, la synthèse… mais aussi le cœur pour ne pas dire la spiritualité.

Du point de vue individuel

Avec le confinement, le couvre-feu, la distanciation, le masque mais aussi la disparition de la poignée de main et de la bise, la pandémie nous a éloigné des autres… ou plus exactement nous a isolé. Cet isolement est une épreuve douloureuse pour beaucoup. Il nous place face à nous-même ce que nous n’avions pas l’habitude. De plus, l’incertitude du futur constitue aussi une expérience difficile avec l’impossibilité de nous projeter dans l’avenir.

Alors, nous pouvons en rester là et nous morfondre dans une rumination négative… ou nous pouvons changer nos paradigmes et élever notre conscience. Einstein a expliqué que nous ne solutionnons jamais un problème sur le même plan qui l’a généré, mais en se plaçant sur un autre, plus élevé.

Alors élevons nos pensées. Posons-nous les bonnes questions : que voulons-nous faire de notre vie ? Est-ce que notre vie d’avant dans la matérialité nous convenait véritablement ? Quel est le sens de la vie ? Existe-t-il un Dieu ? La solitude permet la lecture de textes sacrés ou philosophiques, l’écoute de vidéos d’évolution, la réflexion personnelle, l’ouverture de notre conscience…

Certains parlent de cette pandémie comme une période d’épuration… de nettoyage des croyances erronées de notre vie passée où nous étions en permanence dans l’insatisfaction… parce que celle-ci ne peut pas être obtenue sur le plan matériel. Le plaisir n’est pas le bonheur. Réussir sa vie n’est pas forcément réussir dans la vie.

 Avec ce tête-à-tête avec soi-même, il en ressort une vision différente du monde dans lequel nous vivons. Nous nous mettons en contact avec notre cœur, non plus uniquement avec notre raison. Ce nouveau point de vue enseigne le partage, l’intégrité, l’empathie, la justice… pour ne pas dire l’amour. Car l’amour doit diriger notre vie. Il doit être au centre de nos pensées, de nos paroles, de nos décisions et de nos actes. Avec lui, tout devient simple et lumineux. Nous développons une confiance dans la vie ce que la matérialité est incapable de nous offrir. Le sens de notre vie devient alors une évidence… Nous pouvons alors le parcourir dans la quiétude et la paix.

Ainsi, cet isolement imposé permet une sorte de « retraite » qui si nous l’utilisons à nous poser les bonnes questions, peut transformer notre vie de manière lumineuse. La pandémie est une expérience que nous avons à vivre. Comme disait Nelson Mandela : « je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends ». Quelle que soit les décisions que nous prendrons, nous apprendrons et évoluerons. La lumière finit toujours par gagner. Car l’ombre travaille aussi pour la lumière.

D’un point de vue collectif

Que nous croyons au bien-fondé des décisions gouvernementales ou que nous soyons complotiste, l’avenir est mouvant et plein d’interrogations. Rien n’est écrit.  Mais nous pouvons interférer sur l’avenir, chacun à notre niveau.

Ainsi, si beaucoup d’entre nous évoluent spirituellement en élevant leur conscience comme les événements tentent de les y inciter, ce groupe deviendra assez puissant pour insuffler des changements bénéfiques à notre société… pour en faire un monde de liberté, d’égalité et de fraternité… dans le partage, l’intégrité et l’amour.

Ceci est possible. Cela dépend de chacun de nous.

Luc Bodin

PS : Voir le livre « La révolution de l’amour » aux éditions Guy Trédaniel. Pour toutes informations voir le lien : ICI

PS : Voir le « manuel de (sur)vie » à télécharger gratuitement sur ce site :  ICI

Vidéos de Luc BODIN en liens :

EnglishFrançaisDeutschItalianoPolskiPortuguêsРусскийEspañol